"L'arbre à signal", il y en a un dans chaque village. Il se trouve souvent en hauteur, sur une petite colline. Il est parfois loin des habitations. Il faut de la patience et de l'abnégation pour l'atteindre. Et quand on y est, il faut encore y grimper.

C'est ainsi que chaque soir, au retour du travail dans les plantations de palmiers à huile, les habitants se succèdent en haut de "l'arbre à signal" pour recevoir des nouvelles du monde extérieur. Il s'agit souvent de SMS envoyés par la famille et les amis.

"On va venir vous voir dans deux jours. J'ai acheté à Pontianak ce que tu m'as demandé...": il faut les voir, ces jeunes hommes tout en haut de l'arbre, tendant les bras au ciel pour capter enfin le réseau tant espéré.

IMG_6402.JPG

Parfois aussi, comme à Loncek où le signal est relativement "bon", les jeunes suspendent leur téléphone portable en haut de l'arbre puis le connectent à leur ordinateur. Et là miracle, on peut faire une recherche sur Google... enfin si vous avez le temps d'attendre le résultat.

Mais de la patience, les habitants de la "rainforest" ont en autant qu'il faut... d'autant plus qu'être connectés au reste du monde est pour eux une nécessité.

Texte, tweet et photos: Cécile Rais