Il semble bien qu'au Cameroun, les smartphones soient équipés le plus souvent du système d’exploitation Android de Google. En tout cas, le terme Android est dans toutes les bouches!

Jugez plutôt... Une manifestation est prévue dans un village pour parler d’une application téléphonique? Le village devient "Android". Autrement dit, connecté et à la pointe. Dorénavant pour dire neuf, moderne, dans le vent, dites: "Android"!

Dans Yaoundé, de gigantesques panneaux publicitaires vantent l’arrivée de la 4G. C’est un mensonge publicitaire, car point de 4G. Mais qu’importe, la pub est là et le pays affirme sa volonté d’être dans la course. D’ailleurs, lors de mes reportages, je découvre plusieurs start-up créées par des équipes de jeunes de 20-25 ans… de vrais "Androïds"!

Une autre expression a cours ici, les BBC… pour "Born Before Computer". Autrement dit, dans l'esprit des gens, tous les dirigeants de ce pays, qui avoisinent en moyenne la huitantaine… Ils sont éloignés des préoccupations de leurs congénères; occupés à continuer le sport national qui s’appelle corruption, ils ne voient pas que leur jeunesse a soif de changement.

IMG_1942.JPG

Le Parlement dépoussière le code pénal oui, mais il s’empresse de garder deux lois pour l’heure totalement "non-androides" : l’adultère (homme, femme) est sanctionné, ainsi que l’homosexualité. Vous aurez compris que les politiciens camerounais sont tous sauf des "Androids".

Pourtant l'incitation ne manque pas: au détour d’une rue des beaux quartiers de Bastos, une affichette attire mon attention : "Viagra Androide, 100% naturel : mon père avec ça tu vas sauf que faire"… C’est vrai, après tout, Android vient de Andros, "l’homme" en grec... Peuple du Cameroun, garde confiance! Même les plus vieux de tes dirigeants pourraient bien un jour devenir des "Androids".

Texte et photo: Cécile Guérin